A l’atelier : avoir du matériel

J’achète du matériel pour les arts plastiques comme d’autres craquent pour des chaussures : en me faisant plaisir. La joie d’avoir de nouveaux outils fait déjà partie du processus créatif, comme un prolongement anticipé, un épanouissement en devenir.

Evidemment, je me fournis en matériaux qui me manquent, mais, parfois (souvent, j’avoue),  j’achète du matériel dont je n’ai pas encore idée de à quoi ça pourra me servir. Et puis, un jour, devant une pièce en cours, je me dis : « Mais oui ! J’ai tel ou tel matériel ! ». Et là, s’ouvrent d’autres perspectives, d’autres horizons créatifs. Avoir tout ( ou presque) à disposition dans la partie de l’habitation qui me sert d’atelier, ne pas se poser de questions, une fois qu’on a commencé à peindre ne pas être arrêté dans l’élan parce qu’il manque du matériel. C’est un petit détail qui a une énorme importance dans le travail de création.

Certaines nouveautés sont très utiles. Par exemple : la géniale invention des marqueurs acrylique rechargeables, qui permettent d’introduire des graphismes dans une composition.

Je ne peux pas me cantonner à une technique. L’exploration est mon moteur créatif. Ce plaisir de jouer avec ses mains et avec ses yeux, de créer des images toujours différentes. En fait, je veux toujours me surprendre moi-même ! Et donc, j’éprouve un malin plaisir à toujours explorer de nouvelles techniques.

Work in progress – Fabienne Monestier

My tools acrylic markers – Fabienne Monestier